Connexion
communautés / Espace de formation Doctorants

Donner une présentation orale

Présentation

SITUER
Quels sont les enjeux d’une présentation ?
L’objectif principal d’une présentation est de livrer un message adapté à votre public. Cet objectif peut avoir une visée pédagogique (étudiants) ou académique (collègues). Vous avez lors d’événements académiques l’opportunité de communiquer sur l’avancement de vos recherches. Cette forme de communication scientifique va vous permettre d’engager vos collègues afin de recueillir du feedback, d’entamer des discussions. Cela peut vous permettre de rencontrer vos reviewers potentiels afin d’améliorer votre travail en vue d’une publication. Au-delà de la Recherche que vous présentez, vous allez aussi pouvoir établir de nouveaux contacts professionnels, développer votre réseau, planifier des collaborations.


PRÉPARER
La phase de préparation est la plus importante, elle est souvent très largement sous-estimée ! Avant de vous lancer dans l’élaboration du contenu et dans la mise en forme de vos slides, interrogez-vous sur le contexte dans lequel votre message va être transmis et sur l’audience qui va le recevoir. En fonction, quel est votre objectif dans cette communication ? Vous allez alors pouvoir commencer à réfléchir à la nature du message au niveau des idées et de leur enchaînement.

Contexte

Comment le contexte influence votre présentation ?
En fonction du type de présentation, des contraintes imposées et du matériel à disposition, votre présentation peut prendre des formes très différentes ! Une bonne connaissance de ces paramètres vous permettra de vous adapter au mieux pour que votre présentation soit pertinente et efficace.

     Type
Quel type de présentation avez-vous déjà faite et allez-vous faire ?
S’agit-il d’une présentation académique orientée Recherche (conférence, talk, séminaire, workshop, lab meeting…) ou Enseignement (cours magistral, travaux pratiques, travaux dirigés…). Dans le cas d’une session de talks, allez-vous ouvrir la session, sinon combien de personnes et qui vient avant et après vous (redondance ?). Pouvez-vous interagir avec les gens ?

     Contraintes

Combien de temps à ma disposition ?
La principale contrainte est le temps, assurez-vous de savoir combien vous en avez réellement à disposition et prévoyez un plan B si on vous contraint à finir plus tôt le jour J. Selon le type de présentation et d’évènement, un format plus ou moins rigide peut vous être imposé. Des imprévus engendrant un décalage dans l’horaire initialement prévu arrivent assez fréquemment, soyez prêt à faire face ! Outre le temps, demandez-vous s’il a un code vestimentaire, un formalisme verbal, la langue officielle de l’évènement. Y a-t-il du temps pour les questions ? Quand ? L’audience peut-elle poser des questions pendant la présentation ? Après votre présentation ou à la fin d’une session ? 

     Matériel

Quel est le matériel à ma disposition ?
Le matériel est généralement la principale source de problème lors des présentations. Avant votre présentation, renseignez-vous sur le matériel informatique que vous aurez à disposition (ex. PC/MAC, résolution projecteur, tablette tactile, micro, prise électrique, logiciels installés…) et sur le matériel que vous allez amener (ex. laptop, adaptateur…). Interrogez-vous également sur la salle (ex. taille, capacité, tables, flipchart, tableau…). Pouvez-vous utiliser votre ordinateur portable ou devez-vous envoyer un PowerPoint à l’avance ? Du temps est-il prévu pour tester votre présentation (ex. résolution image, son, vidéo…) ? Allez-vous distribuer un support de cours ?

Audience
Quel sera votre public ?
Combien de personnes approximativement vont assister à votre présentation ? En fonction du background de votre public, de leur motivation et de leurs attentes, votre présentation sera très différente ! Attention au recyclage! Ne pas réutiliser la même présentation pour des publics différents. Plus votre public est hétérogène et plus difficile est votre présentation ! Faites attention aux aspects culturels, aux préjugés et aux stéréotypes. Selon l’endroit où vous vous trouvez, une remarque peut être mal interprétée !

     Background
Étudiants, experts, tout-venant ?
Les connaissances préalables vous aideront à cibler votre message. Rappelez-vous que votre objectif principal est de transmettre un message, si votre public ne vous comprend pas, même si votre présentation est très bien structurée et détaillée, c’est un échec ! En tant qu’experts dans un domaine, nous avons souvent tendance à surestimer ce que les gens savent déjà. En règle générale, il est préférable de sacrifier certains détails très techniques pour les informations d’introduction nécessaires à une bonne compréhension de votre présentation.

      Motivation
À quel point votre public va-t-il être réceptif ?
Fort lien avec le contexte, les gens sont-ils obligés d’être là ou sont-ils là parce qu’ils s’intéressent vraiment à votre sujet ? En fonction de cette question, vous pouvez avoir plus ou moins de difficulté à interagir avec votre public... Si personne ne vous écoute et que tout le monde est devant  un écran, cela peut être très décourageant ! Allez-vous demander une préparation, donner un support de cours ou utiliser des outils d’interaction pendant votre discours ? Préparez-vous en conséquence, comment attirer l’attention de votre public particulier ?

     Attentes
Quelles sont les attentes de votre public ?
Vous pouvez faire une très bonne présentation, mais elle peut être complètement en dehors des attentes de vos participants. Avant de commencer, demandez-vous ce que votre public attend de votre présentation ! Si vous devez donner une description ou un résumé de votre présentation à l’avance, assurez-vous de la respecter. Les gens viendront vous écouter avec cette documentation à l’esprit, si vous changez, ils seront frustrés et n’hésiteront pas à partir notamment lors d’une conférence !

Objectifs
Quels sont les objectifs de votre présentation ?
Vos objectifs plus ou moins spécifiques sont importants et vous guideront dans l’élaboration de votre présentation. Vous pouvez aussi les donner avant la présentation, comme le plan, cela aidera votre auditoire à suivre votre discours. Là encore, le même contenu à transmettre peut prendre différentes formes de présentation en fonction des objectifs. Que voulez-vous mettre en évidence dans votre présentation ? Un modèle théorique ? Résultats d’une, plusieurs études ? Une méthode particulière ou analyse statistique ? Des détails d’un paradigme de recherche ?

      Take-home Message
Quel message voulez-vous faire passer à votre communauté ?
Dans la recherche que vous avez menée, interrogez-vous sur ce qui est vraiment important, que direz-vous si vous deviez résumer votre travail en une seule phrase ? Lors d’un événement académique, vous et vos collègues allez être exposés à des dizaines voir des centaines de recherches dans un délai très court. Il est évident qu’il est impossible de tout se rappeler ! Que voulez-vous que les gens se souviennent une fois que l’événement sera terminé ? 

      Abstract
Quel est le message de votre présentation ?
Pour rédiger votre abstract, focalisez-vous sur votre histoire. Rédiger un texte simple, orienté sur les résultats. Encore une fois, le risque ici est de vouloir mettre trop de détails, vous devez arriver à résumer, synthétiser votre recherche ! Plus vous allez rentrer dans la spécificité de votre recherche, moins vous allez attirer des gens à votre poster. A contrario si vous arrivez à bien vulgariser votre recherche, les gens vont comprendre sur quoi vous travailler et venir vous voir pour faire d’éventuels liens avec leurs propres recherches  (plus ou moins éloignée de votre domaine). Il est important également que votre abstract corresponde bien à votre présentation. Attention à ne pas envoyer un abstract sur des résultats attendus puis aux vues des résultats changer la thématique de votre présentation en cours de route ! Pensez aux gens qui viennent à votre présentation en ayant lu votre abstract en amont.

     Titre
Pourquoi le titre est-il l’élément le plus important ?
Le titre de votre présentation est un élément central qui est souvent négligé par les chercheurs. Son objectif est d’attirer l’attention sur votre travail, c’est la première chose dont vos collègues vont prendre connaissance ou vont lire en amont sur la brochure de la conférence. C’est majoritairement sur cette base qu’ils vont venir assister à votre présentation ou engager la discussion avec vous. Privilégiez un titre court (< 10 mots), large (mais pas trop) et orienté sur les résultats. Votre titre peut inclure différents éléments comme le type d’étude ou de mesure. Votre titre est également l’élément qui va survivre après l’évènement, il va souvent se retrouver sur internet et sur votre CV.

Contenu
Que mettre dans votre présentation ?
Une fois le contexte défini, le public identifié et les objectifs formulés, vous pouvez enfin commencer avec le contenu. Pour cette étape, vous allez :
- Notez tout ce qui vous vient à l’esprit et que vous pourriez aborder dans votre présentation
- Identifier les idées principales
- Structurer votre intervention
Une présentation est avant tout une histoire, qu’allez-vous raconter à votre public ? Est-ce que les différentes parties que vous allez discuter vont bien ensemble ?

     Inventaire
Tout ce qui pourrait être abordé !
Aperçu de tout ce dont vous pourriez parler pendant votre présentation, comme lors d’un brainstorming. Écrire des idées, des thématiques, des références, des mots-clés, des ressources, des exemples, des auteurs, des modèles... Cette réflexion peut être manuscrite ou digitale. Vous pouvez par exemple, écrire toutes vos idées sur des post-its comme dans un brainstorming, élaborer des cartes mentales ou utiliser l’option plan sur PowerPoint. Prenez du recul et essayez d’avoir une vue d’ensemble du sujet que vous voulez couvrir. Cette vision holistique va vous aider à bien définir le message de votre présentation et structurer vos idées pour que ce message soit compris et retenu. Cette étape est souvent négligée et nous sommes souvent obligés de revoir notre présentation pour ajouter du contenu oublié. 

      Idées principales
« Je vous écris une longue lettre parce que je n’ai pas le temps d’en écrire une courte. » Blaise Pascale
Identifier un contenu important et montrer un esprit synthétique est difficile et prend du temps ! Au contraire, parler de tout sans hiérarchiser le contenu est beaucoup plus facile. Sur la base de votre inventaire, identifiez les idées principales. Quels sont les aspects importants et pertinents de votre présentation en fonction de vos objectifs ? Une fois que vous aurez identifié les idées principales, il vous sera plus facile d’organiser vos idées en une structure. Si vous vous apercevez à cette phase qu’il a trop de contenu, épurez ! Vous pouvez garder certaines thématiques que vous allez mettre dans vos slides supplémentaires à la fin de votre présentation pour vous aider à répondre aux questions.

     Structure
Quelle organisation ?
L’élaboration d’une structure vous permettra d’organiser, de classer par ordre logique les idées déjà identifiées. Une bonne structure montre à votre public que vous êtes prêt et que vous connaissez bien votre sujet. Cette phase de structuration du contenu est très proche de la rédaction d’un article scientifique. Pour chaque partie, quelle est la durée et l’importance que vous voulez donner ?
Posez-vous les grandes questions :
- Pourquoi ? Objectifs / Question de recherche / Hypothèses
- Comment ? Méthode / Design
- Qui ? Chercheurs / Laboratoire / Université (logo)
- Quoi ? Résumé / Résultats
- Quand ?
- ?
- Donc ? Conclusions / Implications


PRODUIRE

Après une longue phase de préparation, vous pouvez enfin passer à la phase de production ! C’est le moment de choisir le contenu écrit et oral ainsi que des ressources pour votre présentation. Une fois que vous aurez une histoire bien structurée et cohérente, vous pourrez commencer à formater votre contenu et vous concentrer sur la mise en page. N’hésitez pas à ajouter des infographies dans des diapositives bien équilibrées !

Structurer
     Choix
Que mettre à l’écrit et dire à l’oral ?
Chaque contenu que vous avez décidé d’inclure dans votre présentation peut être inclus dans différents formats : allez-vous transmettre cette information oralement, la proposer via un média donné à vos participants ou l’écrire sur votre PowerPoint/poster ? L’idée principale ici n’est pas de tout écrire dans vos diapositives/posters ! Pour chaque idée que vous voulez communiquer, quelle est la meilleure façon de communiquer ? Donnez-vous une certaine flexibilité et assurez-vous que les gens vous écoutent plus qu’ils ne lisent votre support !

     Scénario
Habituellement, une présentation académique se compose de trois parties principales : introduction, développement et conclusion. On commence par la partie développement, préparant ainsi l’introduction et la conclusion.

          Introduction
Faites bonne impression !
Contextualiser, encadrer et amener votre sujet. Quel est le problème ou l’insuffisance en ce moment ? État de l’art axé sur l’objectif de votre présentation. Qu’apporte votre approche concrètement sur le terrain ? Présenter le sujet, les objectifs et le plan. Pourquoi cette recherche a-t-elle été menée ?
- Personnal : histoire personnelle ; intérêt, expérience...
- Unexpected : dites ou faites quelque chose d’inattendu !
- Novel : présenter une nouveauté (découverte, événement...)
- Challenge : défier le bon sens, stimuler l’imagination du public, éveiller sa curiosité.
- Humour : faire sourire le public avec une observation, une anecdote, etc.

      Développement
Structurez et illustrez.
Attention à ne pas noyer le public dans les détails ! Sélectionnez les résultats importants en fonction de la question de départ. Présentez bien la méthode et les résultats, retravaillez vos graphiques, tableaux, illustrations, etc. Maîtrisez votre contenu, connaissez vos diapositives ! Promouvoir l’originalité de votre travail.

          Conclusion

Finissez avec style
Ne pas introduire de nouvelles informations dans la section de conclusion (cela peut se faire en discussion). L’introduction et la conclusion ne prennent pas plus de 10 % chacune du temps de présentation. Lien avec les objectifs. Répondez à la question de recherche, aux hypothèses. Montrez votre conscience des limites. Portée, utilité et application des résultats, interdisciplinarité. Présenter les orientations futures de la recherche. Remerciez vos collègues, le financement. Clôture de la présentation, possibilité de remercier l’auditoire et d’encourager les questions.
- Story : conclure par une histoire ou une anecdote.
- Unexpected : dites ou faites quelque chose d’inattendu !
- Concrete : revenir à un discours plus direct et plus concret.
- Credible : faites des liens avec d’autres recherches.
- Emotional : touchez la fibre émotionnelle du public (lien avec sa réalité, son expérience, son avenir). - Simple : allez droit au but, évitez le jargon et les détails à ce stade. -
 -Short : ne traînez pas, concluez rapidement.

     Histoire

Quelle histoire allez-vous raconter ?
Planifiez le déroulement de votre discours, les différentes étapes. Votre auditoire doit savoir à l’avance où vous l’emmenez pour bien comprendre votre présentation. Annoncez correctement le plan de présentation et les objectifs au début, si la présentation est dense, revenez périodiquement à ce plan. Vérifiez que votre histoire suit une certaine chronologie, qu’il y a un lien logique. Assurez-vous d’avoir de bonnes transitions entre vos différentes parties. N’hésitez pas à répéter les informations importantes. Lorsque vous avez plusieurs résultats d’études différents à présenter, par exemple, cette structure générale peut devenir plus complexe. Faire ressortir une bonne chronologie devient encore plus important.

Mettre en Forme
Un bon support, ça ressemble à quoi ?
Il est maintenant temps de commencer à façonner votre présentation, gardez à l’esprit que le plus important, c’est vous, pas votre support ! Le support est là pour soutenir et valoriser votre discours, ne devenez pas son esclave en écrivant tout mot pour mot. Un bon support est visuel ! Ajouter une mise en page et des images cohérentes pour illustrer le contenu. Une animation ou un changement de mise en forme nous permettra de mettre en valeur un aspect important.

     Contenu
Attention à la surcharge !
Ne soyez pas avare avec les diapositives ! Gardez les choses simples et claires, si nécessaire, divisez le contenu et ajoutez des diapositives ! Il vaut mieux fixer une limite de contenu par diapositive qu’une limite de diapositives ! Votre support a-t-il un but pédagogique ? Allez-vous le rendre disponible à la fin de votre présentation ? Un conseil dans cette étape est de préparer plus et de mettre des diapositives à la fin de votre présentation. Laissez respirer vos diapositives. Le fait de mettre du contenu dans certains espaces rend le support plus difficile à lire. Dans le logiciel que vous utilisez, vous pouvez vous aider avec les modèles proposés ! Pour chaque diapositive, vous pouvez ajouter des commentaires que vous avez l’intention de faire pendant la présentation. Cependant, n’oubliez pas que, selon l’équipement disponible, il se peut que vous n’ayez pas accès à ces notes ! Attention à la police utilisée, une police sans empattement est recommandée avec un texte suffisamment grand (min 24) pour être clairement visible même à l’arrière d’une pièce. Concentrez-vous sur les mots-clés, supprimez les phrases inutiles pour attirer l’attention sur vous. Une idée = une diapositive !

     Cohérence
Une bonne cohérence graphique pour faciliter la lecture
Différents aspects sont importants à prendre en compte, commencez par la répétition d’éléments stylistiques et graphiques. Choisissez un modèle avec une ligne graphique, une ou deux polices avec des tailles définies et suivez cette trame tout au long de votre présentation. Il est très désagréable voir déroutant de changer la mise en forme pendant une présentation, cela engendre une charge mentale inutile pour vos spectateurs ! Au niveau ergonomique, assurez-vous d’avoir un bon contraste entre le fond, les images et le texte. Un mauvais contraste peut rendre votre présentation illisible, gardez à l’esprit que ce que vous voyez à l’écran ne sera pas exactement ce qui sera affiché en projection. Toujours au niveau ergonomique, l’alignement et le principe de proximité (ce qui est proche va ensemble) des objets sur vos diapositives facilitent la lecture et la compréhension.

     Infographies
Une image vaut mille mots !
L’ajout d’infographies à votre présentation : diagrammes, graphiques, images, dessins... vous permettront d’illustrer un aspect de votre Recherche : des résultats, une procédure, un paradigme expérimental… Une image vous permet de synthétiser l’information et de la présenter dans son ensemble. Lors de votre discours, il vous suffit d’analyser les différents aspects de l’image (pouvant apparaitre séquentiellement). N’hésitez pas à redessiner les graphiques pour qu’ils soient clairs pour votre public. Affichez-les avec une taille suffisamment grande, éviter les figures d’articles en noir et blanc à la légende minuscule. Attention à ne pas (trop) déformez vos images, une figure illisible perd tout son intérêt ! En plus d’obtenir un regain d’attention de la part de votre audience, vos images vont également être davantage mémorisées. Une infographie = une slide.

     Animation
Ne pas en abuser !
La question des animations est toujours délicate, certains adorent, d’autres détestent ! Une bonne animation ne détourne pas l’attention pour rien, elle permet d’attirer l’attention du public sur un aspect important. Trop d’animations sans aucun lien vers la présentation attireront l’attention sur votre support et focaliseront sur la mise en forme plutôt que sur le contenu ! Faire apparaître le contenu d’une de vos slides progressivement est une bonne stratégie pour maintenir l’attention sur vous et ne pas surcharger votre public. Une alternance se fait entre l’attention portée à votre support et à votre discours.

      Modèles de slides
Office
FreePowerPointTemplate

     Affichage Plan PowerPoint
Affichage Plan 1.pptx 82.57 KB
Affichage Plan 2.ppt 393.5 KB

 
PRÉSENTER
Avant de commencer votre exposé, prenez le temps d’installer et de tester votre matériel. Assurez-vous que les gens sont prêts avant de commencer, que rien ne dérange dans la salle et que tout le monde est prêt à écouter. Entrez en contact avec les gens, saluez-les et observez-les. Si cela n’a pas été déjà fait, présentez-vous et annoncez votre titre. En fonction du contexte, vous pouvez prendre un moment pour expliquer comment la présentation se déroulera, ses objectifs, sa durée. Informez les gens sur la possibilité de vous interrompre ou sur l’importance de prendre des notes... Une présentation n’est pas seulement un discours ou une lecture passive, vous devez vous impliquer si vous voulez captiver votre auditoire. N’oubliez pas l’objectif principal de toute présentation : communiquer un contenu !

Impliquer
Si vous voulez que les gens se souviennent de votre présentation, racontez une histoire et rendez-la mémorable !
Être actif et dynamique pendant votre présentation est une bonne chose, être capable d’impliquer votre public et de le rendre actif est encore mieux ! Concentrez-vous sur votre auditoire, ce sont eux qui doivent repartir avec quelque chose, s’ils ont été passifs tout au long de votre présentation, il y a peu de chance qu’ils se souviennent de grand-chose…

     Être Actif
Soyez dynamique !
Assurez-vous que les participants suivent votre présentation. Variez le contenu et le rythme de la présentation pour maintenir l’attention sur vous. Si on vous pose des questions au cours de la présentation ou si vous devez sortir du cadre prévu (par exemple à cause d’un problème technique), soyez réceptif et adaptez-vous rapidement. Si l’auditoire est scotché à votre support, réorientez l’attention sur vous en interrompant votre présentation (sur PowerPoint en version française : N pour un écran noir et B pour un écran blanc). Une bonne utilisation du pointeur vous permet d’anticiper le changement de diapositive sans avoir à retourner à l’ordinateur et à pointer vers ce que vous êtes en train d’expliquer. Une démonstration en direct (tableau, flipchart, écran, objet…) est un bon moyen de changer le rythme et d’avoir un regain d’attention.

     Engager
Comment impliquer votre audience ?
Engager les gens dans votre présentation est le meilleur moyen pour eux de l’évaluer positivement et de s’en souvenir. La façon la plus classique est de poser une question, ouverte ou fermée. Ces questions ne portent pas nécessairement sur des connaissances, elles peuvent être utilisées pour sonder votre public sur des comportements ou des affects. Essayez d’impliquer un maximum de personnes possible dans vos interactions en posant des questions ou en étant prêt à les recevoir. Vous augmentez votre impact si tout le monde est amené à s’exprimer en levant la main ou en répondant de façon anonyme. A défaut, aménager des moments de réflexion ou poser des questions rhétoriques !

Communiquer
3 - 2 - 1 : Action !
Pour améliorer votre discours, soyez attentif aux aspects verbaux, non verbaux et para-verbaux de votre présentation. Votre communication ne se limite pas au contenu inscrit sur votre support, elle implique à la fois votre discours et votre comportement.

      Verbal
Expression langagière
Faites attention aux expressions minimisantes sur votre travail de recherche ou sur vos compétences en matière de présentation : « Je vais vous présenter une petite partie de mon travail / Je vais essayer de vous présenter... ». Faites également attention aux tics du langage qui peuvent être très ennuyeux : « Alors, euh, je m’appelle Christophe et, euh, en fait, je vais vous présenter une Recherche qui alors en en fait... ». Soyez vigilant lorsque vous employez du jargon ou des abréviations. Vous risquez de perdre d’un coup une bonne partie de votre auditoire dont vous avez surestimé les connaissances ou la familiarité avec un certain domaine, paradigme ou sujet de Recherche.

     Non Verbal
Ne pas sous-estimer son impact !
Adopter une posture dans laquelle vous êtes détendu. Vous êtes debout, face à votre public, attention à ne pas cacher l’écran ! Vous n’êtes pas fixé derrière un pupitre, vous pouvez bouger, vous déplacer dans la pièce pour paraitre plus naturel. Attention cependant à ce que vos mouvements ne deviennent pas le focus attentionnel unique de votre audience ! Ne vous déplacez pas trop et méfiez-vous des mouvements répétitifs (ex. jouer avec ses mains, le pointeur, son alliance…). Gardez une position ouverte, ne parlez pas à votre ordinateur, à votre écran de projection ou à une seule personne de l’assemblée. Montrez une expression faciale chaleureuse avec un sourire naturel équilibré et balayez la pièce du regard.

     Para-verbal
Racontez une histoire !
Comme si vous racontiez une histoire, variez le rythme et l’intonation de votre voix en fonction du contenu pour ne pas être monotone. Ajustez le volume de votre voix, assurez-vous d’être audible jusqu’au fond de la salle (si besoin, anticipez l’utilisation d’un micro) sans tomber dans l’autre extrême d’être en train de crier. Soignez la prononciation et l’articulation de votre discours (en particulier si vous ne vous exprimez pas dans votre langue maternelle), assurez-vous d’être compréhensible.

      Exemples de présentations doctorants
Concours 180'


Pratiquer
C’est en forgeant que l’on devient forgeron !
Il n’y a pas de secrets, plus vous pratiquez votre présentation, plus vous serez à l’aise devant votre public. La pratique vous permettra d’avoir un son plus naturel et authentique. Idéalement, entraînez-vous dans les conditions les plus proches de votre présentation réelle, notamment en termes d’équipement (la principale source de problèmes). L’entrainement vous permettra de progressivement vous détacher de la lecture de votre support. Pratiquer devant les gens, c’est encore mieux, cela vous permettra d’obtenir des retours et d’améliorer votre présentation, cela vous permettra aussi d’anticiper les questions !

      Gestion
Le stress et le temps
Le temps est en général la principale source de stress, bien le gérer vous permettra d’être beaucoup plus serein et de gagner en confiance lors de vos présentations. Chronométrez vos parties, prévoyez un plan B, sachez où vous raccourcir en cas d’imprévu. Mieux vaut donner moins d’informations en sacrifiant quelques slides que de vouloir finir à tout prix en accélérant votre présentation qui peut devenir incompréhensible. Coupez dans le développement, pas la conclusion (sur PowerPoint : numéro de diapositive + Entrée). Respecter la limite de temps est une marque de respect pour votre public et montre une bonne préparation. Si vous êtes particulièrement sujet au stress, réalisez des exercices de détente avant de commencer (respiration en pleine conscience par exemple). Ne montrez pas les manifestations de votre stress : si vous avez tendance à trembler par exemple, n’utilisez pas le pointeur.



Ressources atelier
Brochure_Oral.pdf 2.89 MB
MP_Oral.pdf 230.75 KB

Pour aller plus loin
     Sites web
6 Tips for Giving a Fabulous Academic Presentation
Academic presentations
How to Give a Great Academic Presentation
10 tips for academic talks
     Articles
Etude_A_presentation_orale.pdf 451.18 KB
LogicielsPrésentation.pdf 332.06 KB
PresentationOrale.pdf 94.84 KB

     Livres
Chassé, D., & Prégent, R. (2005). Préparer et donner un exposé (2e ed.). Montréal: Presses internationales Polytechnique.
Defays, J.-M. (2003). Principes et pratiques de la communication scientifique et technique. Bruxelles: De Boeck.
Lovitts, B. E. (2007). Making the implicit explicit : creating performance expectations for the dissertation. Virginia: Stylus Publishing.
Philipps, E. M., & Pugh, D. S. (2005). How to get a PhD : a handbook for students and their supervisors (4th ed.). Maidenhead: Open University Press.
Platow, M. J. (2002). Giving professional presentations in the behavioral sciences and related fields : A practical guide for the novice, the nervous, and the nonchalant . New York: Psychology Press.

Nous vous attendons lors de notre atelier dédié pour explorer toutes ces ressources en détails (voir fil de discussion pour vous inscrire)
 

3 tâches

  • Partager (public ou privé) votre ébauche de présentation
  • Réaliser une ébauche de présentation
  • Prendre connaissance des ressources proposées